je réduis ma consommation de sel !



Une seule solution : cuisiner !

Problème de santé majeur, aucune législation ne contrôle la teneur en sel des produits alimentaires et plats préparés.

Votre salière n'est pas en cause, elle représenterait environ 10 % de notre consommation de sel. Vous devez donc être un acheteur/consommateur vigilant et attentif à votre consommation de plats préparés, produits culinaires.

Pas si facile lorsque le sel est juste... (et pas toujours) indiqué comme un des composants du produit alimentaire sans aucune référence quantitatif.

En cuisinant vous-même certains plats vous limiterez la quantité de sel au quotidien... et celui de vos enfants ! Certains médecins et chercheurs s'insurgent de la teneur en sel contenu dans certains petits pots. Limitez au maximum la teneur en sel des repas de vos enfants, ils perdront l'habitude de cette consommation.

'Votre Glaneuse' ne vous invite pas à vivre dans la privation, la tristesse et la monotonie ! Bien au contraire !!! J'ai oublié de saler mes plats et m'y fait très bien, cependant si je trouve les quiches du charcutier du coin... infectes car beaucoup trop salées, je me régale de certaines tartines de beurre salé. Tout est peut être dans la modération et le plaisir !


je réduis ma consommation de sel !
Extrait d'un entretien avec Pierre Méneton

En 2002, l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) a recommandé de diminuer la consommation française moyenne de sel et d’informer les consommateurs. Or, que constate-t-on ? Le ministère de la Santé repose sa politique, en la matière, sur le volontariat et l’autodiscipline des secteurs agroalimentaires. Autant dire que cela ressemble à une démission.

La surconsommation de sel, comme le reconnaît aussi l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est un des facteurs de risque de l’hypertension artérielle. Une part des maladies cardio-vasculaires est attribuable à l’excès de sel. On estime, qu’en France, 35 000 personnes en meurent directement, c’est moins que le tabac et l’alcool, mais c’est plus que les accidents mortels de la route !

En fait, le cas du sel, appliqué au tabac, reviendrait à obliger les gens à fumer. 90 % des apports de sel proviennent des plats préparés, de la charcuterie, du fromage, du pain… Cela équivaudrait, au plan juridi­que, à exposer quelqu’un à un risque avéré à son insu. Pour s’y soustraire, il faudrait produire soi-même son pain, ses fromages etc. Un individu ne devrait pas dépasser 5 g de sel par jour selon l’OMS. À elle seule, une baguette peut comporter 5 à 6 g de sel. L’intérêt de l’industrie est évident : le sel réhausse le goût, il alourdit certaines denrées et augmente donc leur prix, il pousse les gens à boire... Malheureusement, le sel n’est qu’un exemple des produits nocifs auxquels le public est exposé sans qu’on lui demande son avis : excès de sucres, pesticides... que les lanceurs d’alerte dénoncent au prix de poursuites et d’intimidations, en attendant une loi.

entretien réalisé par Pierre LUTON, publié sur le site de la FNATH

Je vous recommande le livre : le sel, un tueur caché de Pierre Méneton


La Glaneuse votre web-magazine quotidien :
Des fiches-pratiques pour faire des économies et limiter votre empreinte écologique et bilan carbone ! Des infos vous facilitant la vie . Des trucs et astuces pour vous donner plein de belles énergies.

Soutenez "la Glaneuse", même 1 Euro participera à notre fonctionnement !


LG pour La Glaneuse
Lu 15961 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Contribuez à votre web magazine "La Glaneuse" ! Postez vos commentaires. Ils seront diffusés dans le forum 'Au café des Glaneurs'.

Bon pour mon corps et ma tête. | brico, déco, j'ai du talent ! | Cuisine éco et bons petits plats. | Ma petite résolution du jour...


S'inscrire à la lettre d'info gratuite (votre mail)

Rechercher

fête du papier.





Si vous avez le désir de contribuer à ce et nos projets.