Je refuse les doubles ou triples pilules ou sirops ! limitons notre stock...

En 2009 les médicaments ramenés à la pharmacies seront systématiquement détruits. Bien ou mal... je ne porte pas de jugement là-dessus, mais peut être est-ce un argument supplémentaire pour limiter les stocks de notre pharmacie.



Je refuse les doubles ou triples pilules ou sirops ! limitons notre stock...
Vous l'avez certainement remarqué, les médecins ne nous demandent jamais si nous avons déjà en stock les médicaments qu'ils nous prescrivent...

alors 'ça y va'... les gestes sont simples : nous consultons, le médecin nous rédige une prescription et nous passons faire le plein à la pharmacie ! Et notre pharmacie déborde ! Entre les sirops déjà entamés, les boites de gélules et pilules, les génériques, les granulés homéopathiques et autres substances... nous ne savons plus à quoi servent et peuvent encore servir les différents flacons et plaquettes en stock.

Je vous invite donc à mieux connaitre votre pharmacie personnelle et refuser catégoriquement de vous réapprovisionner de médicaments que vous avez déjà en stock.


Cyclamed ne 'reclyrera plus vos médicaments'...

Je refuse les doubles ou triples pilules ou sirops ! limitons notre stock...
Le public est toujours invité à rapporter ses médicaments périmés à leur pharmacien. Seulement, à partir du premier janvier 2009, ces vieux remèdes ne seront plus triés et redistribués vers des ONG. Ils seront détruits.

Le "réflexe CYCLAMED" consiste à rapporter chez le pharmacien tous les déchets Issus de Médicaments (médicaments éventuellement non utilisés périmés ou non et les emballages vides ou non) qui restent à la fin d’un traitement pour les valoriser ». C’est ce qui est toujours indiqué sur le site Cyclamed, organisme né en 1993 suite à la parution d’un décret qui « fait obligation aux industriels de pourvoir ou de contribuer à l’élimination des déchets d’emballages ménagers des produits qu’ils mettent sur le marché ».

Hélas, rapporte ladepeche.fr, ce système de redistribution a connu des « aléas » : « détournements de médicaments par des pharmaciens peu scrupuleux qui les revendaient, inadaptation des médicaments récupérés aux besoins des populations du Sud, notices incompréhensibles par des non-francophones, déstabilisation des marchés locaux ». Sans compter que Cyclamed était loin de récupérer les vieux médicaments puisque près de 95% d’entre eux se retrouvaient à la poubelle

En 2005, l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) avait publié un rapport qui se montrait assez sévère vis à vis de ce système de redistribution dans lequel elle pointait « des objectifs séduisants mais insuffisamment encadré », un « cadre juridique incomplet », « la finalité humanitaire n’a plus lieu d’être »

« Désormais, précise Cyclamed, tous les médicaments récupérés feront l’objet d’une "valorisation énergétique". Ils seront ainsi incinérés dans des unités récupérant l’énergie et équipées de traitements de fumées conformes à la réglementation ».

« Pour les associations qui distribuaient ces médicaments aux populations démunies, de nouvelles sources d’approvisionnement sont à trouver, souligne tf1.fr. L’association Pharmacie Humanitaire Internationale achètera des médicaments neufs et jouera le rôle de fournisseur. »

Certaines ONG, comme l’Ordre de Malte, et certains partis politiques, comme les Verts, dénoncent cette nouvelle disposition.

source : AGORAVOX


LG pour LG
Lu 1711 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Contribuez à votre web magazine "La Glaneuse" ! Postez vos commentaires. Ils seront diffusés dans le forum 'Au café des Glaneurs'.

Je suis un citoyen averti !


S'inscrire à la lettre d'info gratuite (votre mail)

Rechercher

fête du papier.





Si vous avez le désir de contribuer à ce et nos projets.